AccueilEnglishPlan du siteNous joindre
illustration
         
 

Franciscains

Les origines de l'Ordre

Les premiers missionnaires

Les franciscains du Québec

Ce qui nous caractérise

Des engagements variés

Le dialogue interreligieux

La simplicité volontaire

Documents à télécharger

Les origines de l'Ordre franciscain séculier

La Terre Sainte et les missions

Grandes figures franciscaines

Va, répare ma maison...

Pour nous joindre

 

 

 

 

 

Extase de saint François

Légende de saint François :
12. Extase de saint François

Giotto di Bondone, 1297-1300
fresque, 270 x 230 cm
église San Francesco, Assise

 

Les origines de l’Ordre des frères mineurs

À l’hiver de 1206-1207, Francesco Bernardone, un jeune homme de la ville d’Assise, renonce publiquement à l’héritage de son père et annonce qu’il « n’a désormais que Dieu pour Père ». Il délaisse la vie qu’il menait (richesses, fêtes, popularité, etc.) et commence à secourir les lépreux. Il frèquente alors les petits, les rejetés et les marginalisés de son époque. Pendant deux ans, il vit comme un mendiant et restaure trois chapelles : Saint-Damien, Saint-Pierre et Notre-Dame-des-Anges, surnommée la « portioncule ».

Il passe d’abord pour un excentrique, certains croient même avoir affaire à un fou, mais tranquillement, des hommes se joignent à lui et adoptent son style de vie pauvre et priant. Le premier est un homme très riche et influent : Berard de Quintevalle. Plus tard, Pierre de Catane se joint à eux. Bientôt neuf autres viennent prendre part à la « folie d’Asssie ». Ils deviennent les douze « pénitents d’Assise ». Ils ne possédaient aucun lieu fixe ou propriété. Au début, quelques consignes données par François lui-même suffisaient, mais bientôt le groupe augmente et une forme de vie plus précise devient nécessaire. Le pape autorise la fondation de la petite communauté, d’abord oralement, en 1208, puis François écrira une règle de vie qui sera approuvée en 1223. Les Franciscains fêteront le huit centième anniversaire de leur règle de vie en 2008.

En 1212, une jeune noble de 18 ans, Claire, quitte la maison paternelle pendant la nuit, accompagnée par quelques compagnes, et choisit une vie semblable à François. Ce dernier lui coupe les cheveux et, bientôt, les installe dans la petite chapelle qu’il a restaurée de ses mains, Saint-Damien. Plusieurs femmes de joindront à Claire. Leur forme de vie sera approuvé par le pape en 1218-1219. Les « Pauvres Dames », aujourd’hui nommées l’Ordre de sainte Claire, forme la deuxième branche de la famille franciscaine.

Entre 1210 et 1221, le mouvement franciscain a connu une expansion exceptionnelle. Les frères se sont répandu dans tout l’Europe. À la mort de François, il y avait déjà 5000 franciscains. François les envoie à travers le monde pour prêcher un Seigneur « pauvre, humble et crucifié ». Il demandait à ses frères, comme le demande l’Évangile, d’annoncer partout la paix et la réconciliation.

En 1221, un marchand de Florence, Lucchesion, et sa femme Buonadonna choisissent de suivre l’exemple de François. Tout en restant mariés, il adopte un mode de vie simple, rempli d’intériorité et de prière, au service des plus pauvres. Ainsi sera fondé le « troisième ordre » : les Franciscains séculiers.

Le mouvement franciscain est l’un des plus importants de l’Église catholique. Tant par le nombre des personnes qui se reconnaissent dans la figure des fondateurs (François et Claire d’Assise) que par la qualité et la variété des membres des différents instituts qui le composent. Encore aujourd’hui, il en est ainsi.

 
 

 

Dernière modification : 13 octobre 2006

ofm-canada.org
Tous droits réservés